Améliorer

L’enfant, l’adolescent a besoin d’aide pour structurer ses lettres et retrouver de bons automatismes afin que l’écriture « respire ». Les conséquences d’une dysgraphie peuvent vite alourdir le rythme d’apprentissage et mettre l’enfant en souffrance.

« L’écriture concourt à la construction des fondements de l’enfant. Elle met en action tout le corps. Elle est vivante. »

 

Bien écrire consiste à

Par de multiples encouragements, le rôle du graphothérapeute sera de s’adapter à chaque enfant, à chaque adolescent, en fonction des centres d’intérêt de l’enfant. Contrôle de pression, respiration, calligraphie, techniques pictographiques, formes pré-scripturales,… Grâce à des séances hebdomadaires de 45 minutes suivies d’un travail régulier à la maison, l’enfant, l’adolescent va petit à petit se réapproprier son écriture et retrouver confiance.